Entretien avec Mariana López de Waard

Parmi sa longue liste de réussites Mariana López de Waard en affiche une bien particulière et qu’elle est la seule à pouvoir revendiquer : elle fut la première femme...

Parmi sa longue liste de réussites Mariana López de Waard en affiche une bien particulière et qu’elle est la seule à pouvoir revendiquer : elle fut la première femme Diamant de OneLife. Maintenant en tant que Blue Diamond –et en chemin pour devenir Black- elle fait partie des membres les plus actifs et représentatifs de la One Dream Team en Europe et en Amérique Latine.
Bien qu’elle soit relativement nouvelle dans cette industrie (cela fait moins de trois ans qu’elle travaille comme networker) elle est déjà devenue une authentique référence, qui marquera les futures générations de leaders.

Qu’est-ce que l’année passée, 2016, aura représenté pour toi ? Et quels sont tes projets pour cette nouvelle année ?

L’année 2016 a vraiment été exceptionnelle pour moi, que ce soit sur le plan professionnel ou sur le plan personnel, car c’est l’année qui m’aura permis de récolter enfin les fruits de tout ce que j’avais semé au cours des 3 années antérieures, pendant lesquelles j’ai concentré tous mes efforts à devenir la personne que j’avais besoin d’être, et pour y parvenir.
Pour ce 2017 mon objectif est de continuer à progresser pour pouvoir soutenir toute l’équipe qui a cru en moi… Et plus l’équipe est conséquente, plus la responsabilité est élevée. Et puis, la communauté OneLife n’en est encore qu’au début de sa floraison en Europe et en Amérique Latine, alors il reste encore beaucoup de chemin à parcourir et mon objectif principal est de reproduire mon parcours de réussite chez tous ceux qui désirent atteindre le niveau où je suis parvenue.

Quel a été le meilleur moment de l’année écoulée, pour toi ? Ce moment où tu te dis : « Voilà, c’est justement pour ça que je me consacre au network marketing ! » ?

Il m’arrive souvent de penser cela, comme par exemple quand j’ai la possibilité de voyager et de découvrir toutes ces destinations auxquelles, auparavant, j’osais à peine rêver, ou encore quand je rencontre tous ces gens incroyables… Mais je crois que le plus fort c’est surtout quand on reçoit les messages d’affection et de reconnaissance de toutes les personnes que l’on a encouragé ou influencé, d’une façon ou d’une autre, à changer et à améliorer leur situation. Je n’aurais jamais imaginé la quantité de personnes que l’on peut toucher positivement en partageant nos propres expériences.

Tu es désormais une vraie leader, qui forme et propulse d’autres leaders reconnus et méritants. Quel est le potentiel que tu recherches chez un leader ?

En réalité je crois que nous sommes tous des leaders, c’est juste que certains sont plus développés que d’autres. Pour moi l’essentiel c’est la loyauté, l’éthique, la foi sans faille en soi-même et en notre projet commun… Et tout le reste s’obtient à base de travail et d’effort.

D’après toi, quel est le secret de la réussite ?

Qu’il n’y a pas de secret ! Mais ma formule a été de croire en moi-même, de croire en ce commerce et de travailler sans relâche jusqu’à avoir atteint mes objectifs.

Parle-nous un peu de ton équipe. Nous savons que tu as une grande équipe, répartie sur plusieurs points du globe. Comment fais-tu pour que tous ses membres restent actifs et que l’ensemble fonctionne aussi bien ?

Vous ne pouvez pas savoir à quel point je leur suis reconnaissante : ce sont de grandes personnes et nous sommes tous unis derrière un objectif commun, ce qui crée de la synergie entre nous. Je crois fermement au pouvoir de l’exemple que l’on donne en tant que leaders, et aussi à la constance sans faille, à ne jamais renoncer avant d’atteindre la cime de la montagne. Mais comme chaque cime en cache une autre, c’est un processus constant d’évolution… Et c’est bien cela le plus gratifiant.

Une équipe fonctionne toujours bien quand il y a un soutien constant et de la communication ; quand on organise des événements, des entraînements, des promotions, et quand on s’efforce de résoudre tous les obstacles rencontrés en chemin.

Ton cheval de bataille a toujours été de marquer la différence et d’ouvrir une voie pour les femmes dans cette industrie. Heureusement nous voyons de plus en plus de grandes leaders, de diamants au féminin, en un mot : de plus en plus de femmes puissantes à la tête de grandes équipes. Comment vois-tu l’évolution du leadership au féminin depuis que tu t’es toi-même convertie en Diamant de OneLife ?

Les femmes représentent actuellement 76% de notre industrie, je crois que nous sommes sur la bonne voie et que nous défendons une place de plus en plus importante parmi les positions les plus hautes. Un très grand talent au féminin est en train de se développer au sein de notre projet et de très nombreuses autres femmes diamants apparaîtront prochainement, j’en suis certaine.

D’après toi, que représentera le Network Marketing dans le futur, aussi bien pour les hommes que pour les femmes?

Je crois qu’il est déjà évident pour beaucoup de gens que le Network Marketing est une profession respectable, et que le fait de monter sa propre affaire a cessé d’être une option pour devenir une nécessité dans le marché actuel. Le marché du travail est obsolète, et à chaque fois il paye moins pour les heures passées derrière un bureau –récompensant uniquement le résultat obtenu. Plus les nouvelles générations mettront du temps à comprendre cela, et plus elles éprouveront des difficultés à se construire un futur meilleur. Le bonheur réside dans l’évolution personnelle de chaque individu, et cela c’est en montant sa propre affaire qu’on l’obtient : à l’inverse, rester à végéter toute sa vie durant dans un même poste est à l’origine de toutes ces maladies si communes de nos jours comme, entre autres, la dépression. Il ne suffit plus d’être bon en quelque chose ; il vous faut désormais être exceptionnel chaque jour et dans tout ce que vous faites.

Comme toute mère, tu sais que l’une des étapes normales dans l’évolution des enfants consiste en rêver d’exercer les professions des adultes, mais le network marketing n’est pas encore tout-à-fait bien connu ni bien compris par les adultes eux-mêmes. Ton fils t’a-t-il déjà dit « Maman, je veux être networker » ? Comment les enfants, tels que ton fils ou ses amis, perçoivent-ils cette profession ?

Très sincèrement, mon fils rêve d’être pompier ou policier ; je ne veux pas l’influencer et je le laisse simplement vivre ses rêves et ses fantaisies pour qu’il puisse développer sa créativité. Il aimerait beaucoup pouvoir m’accompagner dans mes voyages et voir comment j’aide de nombreuses personnes à entreprendre ; pour l’instant c’est ce qui lui attire le plus l’attention et je considère que c’est suffisant. Il est en âge d’aller à l’école et pour l’instant son éducation est le plus important, la priorité absolue. Je ne l’emmène donc pas avec moi dans mes voyages, mais nous sommes en train de nous organiser pour qu’il puisse m’accompagner de temps en temps… C’est vrai que cela me ferait très plaisir.

Et, en parlant des générations futures… Tu travailles dans un domaine très technologique au sein d’une industrie traditionnellement orientée vers des produits de consommation : crois-tu que cette alliance du network marketing et des nouvelles technologies sera la nouvelle tendance ?

Complètement, et d’ailleurs nous sommes déjà en train de le voir : de plus en plus d’entreprises se concentrent sur les technologies pour les distribuer au travers de ce système. Tout tourne autour de la rapidité que nous offre internet, et ceux ou celles qui n’utilisent pas ces technologies ne pourront jamais être compétitifs dans cette nouvelle ère.

Quel était ton rapport avec la technologie avant tes débuts chez OneLife ?

C’est l’une de mes passions, d’ailleurs l’une des deux filières que j’ai suivies au cours de mes études fut Développement d’Application Informatique, en Allemagne : j’ai toujours voulu m’informer sur les dernières nouveautés en matière de technologie, et c’est pour cela que j’ai rapidement compris le principe de la crypto-monnaie et l’évolution financière dont nous sommes actuellement les pionniers.

Quel est le meilleur moment de la journée pour toi ?

Comme je suis souvent en voyage pour soutenir les équipes internationales je passe peu de temps chez moi, donc je dirai : être avec mon fils… Je sacrifie beaucoup de notre temps en commun alors j’essaye de compenser, quand je suis à la maison, en passant des moments de qualité avec lui.

As-tu une routine particulière pour te motiver ?

J’ai développé des habitudes quotidiennes de lecture et d’étude, ce qui est fondamental… Je n’oublie pas non plus d’apprécier chaque jour qui passe à sa juste valeur, et je fais du sport pour m’aérer et me développer à la fois le corps, l’esprit, ainsi que ma facette la plus émotionnelle.

Te reste-t-il de grands rêves à accomplir ? Ou un rêve en particulier que tu voudrais partager aujourd’hui avec nous ?

Uff, bien sûr que oui, qu’il me reste énormément de rêves à réaliser ! J’en ai même une très longue liste, et c’est ce qui me motive à me lever chaque jour. Et chaque fois que j’en réalise un, j’en rajoute d’autres à la liste. Et parmi ceux que je peux partager pour l’instant je dirai que je veux continuer à influencer de nombreuses vies et être un exemple pour de nombreuses personnes, mais surtout pour mon fils : je veux qu’il puisse se sentir fier de sa maman et qu’il comprenne que dans cette vie tout est possible pour peu qu’on le veuille réellement.

Mariana López de Waard nous prouve que la réussite est aussi simple que de savoir combiner intention et action. Nous lui souhaitons, à elle et à son équipe, d’atteindre encore de nombreux objectifs – et de réaliser encore de nombreux rêves !


Suivez-nous sur Facebook si vous voulez rester informé de toutes les nouveautés concernant l’équipe, des conseils sur le Network Marketing ou des dernières nouvelles sur les produits de OneLife. Et si vous voulez rejoindre notre équipe, renseignez-vous ici : http://www.onedream.team/fr/solicitar-informacion/

Categories
Non classifié(e)
No Comment

Leave a Reply

*

*

RELATED BY