LA FOURCHETTE

Il y a quelques jours la page web officielle de OneCoin publiait un article très intéressant sur la technologie blockchain et les challenges auxquels celle-ci, du fait de sa...

Il y a quelques jours la page web officielle de OneCoin publiait un article très intéressant sur la technologie blockchain et les challenges auxquels celle-ci, du fait de sa nouveauté et de son potentiel encore inexploré, doit faire face. 

Mais si vous préférez lire l’article original, cliquez ici.

LA FOURCHETTE

Au cours de l’année dernière Ethereum est passé par deux « fourchettes », l’une souple et l’autre rigide. L’une était volontaire, et l’autre, involontaire. Maintenant le bruit court que la plus importante crypto-monnaie du marché doit faire face à une fourchette rigide, ainsi qu’à un avenir incertain. Tandis que les commerçants, préoccupés, se préparent mentalement au pire scénario et se tournent vers les crypto-monnaies concurrentes, la communauté ne parvient à aucun consensus pour déterminer si une éventuelle fourchette rigide serait une bonne solution.

Qu’est-ce-qu’une “fourchette” ?

Quand il y  a un problème dans la Blockchain, et que la communauté de mineurs et de développeurs peut le voir, le problème peut être résolu par le biais d’une fourchette, c’est-à-dire, un changement dans les règles consensuelles de la Blockchain. Ce changement peut se réaliser de deux façons : une fourchette souple ou rigide. Alors que la fourchette souple peut résoudre de petits problèmes, les changements produits dans les règles consensuelles de la Blockchain en cas de fourchette rigide ont démontré qu’ils pouvaient avoir des conséquences hasardeuses et risquées, comme pour Ethereum. Les faits qui viennent de se dérouler semblent indiquer que la première crypto-monnaie doit désormais faire face à une fourchette rigide qui divise la communauté autour d’une forte discussion. Mais, pourquoi l’éventualité d’une fourchette rigide cause-t-elle autant d’agitation ?

La différence entre la fourchette “souple” et la fourchette « rigide » c’est que dans le cas de la première, la plus grande partie de la vérification aléatoire peut supporter le changement, et les blocs produits à partir des nouvelles règles sont également valides sous les règles antérieures. En revanche, après une fourchette rigide le changement dans les règles consensuelles annulerait les règles du protocole, invalidant du même coup tous les blocs qui étaient jusqu’alors valides.

Cela veut dire que quand on applique une fourchette souple, même les nœuds qui ne s’adaptent pas aux nouvelles règles continueront à suivre la chaîne la plus longue, alors qu’avec une fourchette rigide tous les nœuds qui ne s’adaptent pas aux nouvelles règles seront invalidés et resteront dans « l’ancienne » Blockchain. Avec une fourchette rigide la Blockchain se divise donc en deux : la nouvelle et l’ancienne, sans que l’on sache avec certitude laquelle des deux sera ensuite préférée par la communauté des mineurs et des développeurs. Par conséquent, le résultat d’une fourchette rigide est une nouvelle Blockchain qui pourra être –ou non- soutenue par les mineurs et les développeurs, car cette décision dépend de trop de membres différents pour être garantie.

Fourchette rigide : les leçons d’Ethereum

Et c’est ce qu’il est arrivé à Ethereum avec sa fourchette rigide : la communauté n’arrivait pas à se mettre d’accord pour savoir quelle Blockchain il fallait soutenir, et au final ce sont deux crypto-monnaies différentes qui ont vu le jour : les Ethers classiques (ETC) et les Ethers alternatifs (ETH). Le classique Ethereum est une réplique de la Blockchain originale d’Ethereum, qui aurait dû être interrompue. La coexistence de deux Blockchains et de deux monnaies a affecté postérieurement la valeur des monnaies et l’échange de celles-ci.

Ethereum fut obligé de recourir à une fourchette rigide à la suite du piratage ciblant son projet DAO, en 2016. L’organisation autonome décentralisée d’Ethereum avait pu collecter 150 millions de dollars en Ethers grâce à une vente massive, mais le projet DAO s’est vu compromis quand quelqu’un a utilisé une action valide du code pour transférer les fonds sur un autre DAO. En réaction, la communauté a voté en faveur d’un changement de code, afin de préserver les fonds et de les rendre inaccessibles aux attaquants : le résultat fut donc une fourchette rigide.

Les experts de cette industrie estiment que, d’un point de vue technologique, la fourchette rigide d’Ethereum n’est pas une mauvaise chose. En dépit du fait que les développeurs qui ont continué à utiliser ce qu’on appelle désormais l’Ethereum Classic ne représentent qu’une minorité, les spécialistes pensent qu’il s’agit là d’une circonstance unique qu’il serait intéressant d’observer et de suivre, plus particulièrement face à l’éventualité qu’une fourchette rigide puisse également affecter d’autres Blockchains et d’autres crypto-monnaies.


Suivez-nous sur Facebook si vous voulez rester informé de toutes les nouveautés concernant l’équipe, des conseils sur le Network Marketing ou des dernières nouvelles sur les produits de OneLife. Et si vous voulez rejoindre notre équipe, renseignez-vous ici : http://www.onedream.team/fr/solicitar-informacion/

Categories
Non classifié(e)
No Comment

Leave a Reply

*

*

RELATED BY